• Sylvie Lapointe

Vivre ses émotions


Le 3 avril 2020


Le mot émotion a comme racine latine emovere ce qui veut dire « mettre en mouvement ».


Une émotion c’est une énergie qui doit être exprimée.


Si l’émotion est positive, c’est plus facile de la communiquer. On rit ou on sourit. On se réjouit d’un bon coup ou d’une bonne chance. On célèbre les belles occasions comme les naissances et les mariages. On savoure les petits bonheurs aussi.


Cependant, il nous arrive souvent de retenir nos émotions négatives parce qu’on ne veut pas déranger ou qu’on ne veut pas être déplaisant. On ne se laisse pas pleurer un deuil ou se lamenter d’une malchance. « Que dira-t-on? On va me traiter de tous les noms. Non, vaut mieux faire semblant que tout va bien. Je ravale tout ça et n’en parlons plus! »


Mais… une émotion doit être dégagée.


Elizabeth Kübler-Ross, une psychiatre suisse, s’est inspirée de son travail avec les patients en phase terminale pour proposer un modèle qui explique la série d'émotions ressenties avant la mort. Ces cinq étapes sont le déni, la colère, le marchandage, la dépression et l'acceptation. Ce modèle est aussi utile pour expliquer nos émotions en période de grands changements car on fait le deuil d’une réalité qui n’est plus.


Ce que j’observe depuis le début du phénomène COVID-19 c’est que plusieurs d’entre nous étaient en période de déni ou de colère et nous nous sommes lancés dans l’action pour éviter de ressentir nos émotions.


Et puis maintenant que nous réalisons que la crise n’est pas une question de quelques semaines, mais plutôt de plusieurs mois, nos émotions remontent à la surface avec plus de force.


Pour s’en sortir sainement, il faut prendre conscience de nos émotions et avoir de la compassion pour nous-mêmes. Il faut mettre nos émotions en mouvement pour pouvoir arriver à accepter le changement consciemment.


Voici quelques suggestions pour t’aider à mieux naviguer les émotions en cette période de pandémie :


  1. Donne-toi la permission de vivre tes émotions. Arrête-toi et prends le temps de reconnaitre les émotions qui bouillonnent en toi.

  2. Nomme tes émotions à haute voix ou écrit tes émotions sur papier : « Maintenant, j’ai peur de ce que l’avenir me réserve parce que je n’ai plus d’emploi» ; « Je suis terrifiée à l’idée que je sois infectée par le COVID-19. »; « C’est encore pire, d’imaginer que mes enfants pourrait être infectés! »; « Je m’inquiète pour ma mère âgée qui vit seule.»

  3. Reconnais qu’étant donné la situation actuelle, c’est très normal d’avoir ces émotions. Tu n’es pas le seul ou la seule à avoir un trop-plein d’émotions actuellement. Au contraire, ce serait inquiétant si tu n’avais aucune réaction émotionnelle. Déculpabilise-toi.

  4. Donne-toi le droit d’exprimer tes émotions, de les mettre en mouvement. Pleure, rage, ou fait la gueule. Laisse tes larmes couler. Écoute de la musique triste. Tape du pied. Roule-toi en boule. Cache-toi sous l’édredon. Va courir ta rage.

  5. Une fois exprimées, les émotions s’allègent. Elles ont moins d’emprise sur nous. Le message est reçu et nous pouvons passer à l’action.

  6. Passe à l’action : De quoi as-tu besoin maintenant ?

  • J’ai besoin d’une pause : Je lis un livre. Je regarde un programme à la télé. Je fais une sieste.

  • J’ai besoin de me divertir pour me changer les idées : Je joue un jeu de société avec ma famille. Je joue un jeu de cartes en ligne. Je chante à tue-tête une chanson avec mes enfants.

  • J’ai besoin de bouger : Je sors dehors faire une marche. Je joue de la musique enlevante et je danse. Je travaille dans ma plate-bande.

  • J’ai besoin de me calmer : Je prends deux minutes pour fermer les yeux et respirer profondément. Je fais une classe de yoga en ligne. J’écris ce que je ressens dans mon journal.

  • J’ai besoin de me sentir plus productif/productive : Je fais le ménage de la maison. Je réorganise une armoire. Je réponds à mes courriels. Je termine un projet. Je répare quelque chose.

  • Je veux exprimer ma créativité : Je cuisine. Je joue d’un instrument de musique. Je fais un bricolage.

  • Je souhaite changer mon état d’âme : Je dresse la liste des choses pour lesquelles j’ai de la gratitude. J’offre mon aide à quelqu’un dans le besoin. Je téléphone un ami ou un membre de la famille qui est seul et s’ennuie.

Cette période difficile nous invite à arrêter la course contre la montre pour faire une pause et prendre le temps d’être. « Je suis » sont des mots très puissants…

© 2014 L2 Emergence - all rights reserved 

Design by Samantha Clusiau-Lawlor

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now