• Sylvie Lapointe

Donner c'est recevoir

Le 26 mai 2020



La semaine dernière ma fille Maya me dit : « Eh Maman! Il y a un groupe de femmes à Ottawa qui s’appellent les

« Gifts Ninjas ». Elles apportent des surprises en cachette à des étrangères juste pour semer un peu d’amour dans nos communautés durant cette période difficile. Tu veux t’inscrire à ce groupe avec moi ? »


Bien sûr que ma réponse a été « OUI! Je veux être un Ninja de cadeaux avec toi ! » J’adore faire des cadeaux. C’est comme ça que j’exprime mon amour. Faire des cadeaux c’est mon langage d’amour.


Quant à ma fille Maya, sa mission de vie est de rendre les gens heureux. Un projet comme celui-ci réjouit son grand cœur. La gentillesse est le thème que Maya s’est donnée pour l’année 2020 et je crois que sans savoir ce que l’avenir nous réservait, son thème était presque divinatoire! Le 1er janvier 2020, Maya a lancé une page Facebook intitulée La communauté de 365 jours de gentillesse (The 365 Kindness Community) sur laquelle elle écrit des textes touchants, partage des histoires inspirantes et des photos amusantes pour nous faire du bien et peut-être, elle l’espère, créer un mouvement social pour répandre la gentillesse.


Quoi de mieux que de s’inscrire à ce groupe qui avait pour but de faire plaisir à d’autres ? Nous avions hâte de surprendre des dames avec nos cadeaux surprise. Juste d’y penser nous amusait.


Mais durant la semaine, les choses ont pris un drôle de détour. À notre surprise, une initiative qui avait un objectif si altruiste au point de départ a été empoisonnée par l’égoïsme de certaines. La page Facebook du groupe a été bombardée par des commentaires disgracieux. Certaines mentaient disant n’avoir encore rien reçu même si d’autres affirmaient leur avoir livré des surprises. D’autres se plaignaient de la valeur pécuniaire de leur cadeau. Certaines se lamentaient de ne pas avoir été remerciées publiquement pour leurs cadeaux. D’autres se vantaient d’avoir livré plus de 15 cadeaux. Une compétition ?


Que c’est dommage! Vous n’avez rien compris! La générosité ne se mesure pas.


D’un commun accord, Maya et moi avons décidé de laisser le groupe et de faire notre propre activité de générosité. Nous avons choisi de surprendre quatre femmes dans notre voisinage, deux femmes que nous connaissions et deux étrangères. Puisque ces femmes n’étaient pas membres du groupe de Ninjas, elles n’auraient aucune attente et seraient réellement surprises. Nous avons personnalisé les cadeaux, incluant des choses à leur goût ou des surprises pour leurs enfants. Sur chaque sac cadeau, nous avons collé une note expliquant que nous voulions simplement leur donner un peu de bonheur et en les encourageant à faire un acte de charité anonyme à leur tour si elles en avaient le goût. Mercredi soir, Maya et moi avons sauté dans la voiture et nous avons été des Ninjas du cadeau. Ce n’est pas évident de sonner la porte et courir se cacher pour ne pas être vues! Je me suis enfargée sur le seuil d’une porte et je me suis éraflé le genou. Une blessure de guerre :)


Le mari de notre voisine qui souffre de la maladie de Parkinson est venu sonner à notre porte une heure plus tard. Il a dit « La note n’était pas signée, mais je pense bien que vous êtes derrière cette belle surprise. Est-ce bien vous ? » Je lui ai avoué que je comprenais trop bien combien c’était inquiétant d’aimer quelqu’un qui est vulnérable à ce virus, car Maya y est vulnérable aussi. On voulait leur apporter un peu de douceur. Il nous a remerciées du fond du cœur, les larmes aux yeux.


Nous avons eu beaucoup de bonheur à leur donner du bonheur. Donner c’est recevoir.


La peur, la colère, la peine, les fausses nouvelles… c’est contagieux.


La générosité, la gentillesse, la charité et la joie c’est contagieux aussi. Je vous invite à être une source de contagion de bonheur cette semaine!

© 2014 L2 Emergence - all rights reserved 

Design by Samantha Clusiau-Lawlor

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now