• Sylvie Lapointe

Cette semaine j'ai pleuré...

Le 2 juin 2020


Cette semaine j'ai pleuré.

Beaucoup pleuré.


J’ai pleuré la perte de mon entreprise.

J’ai pleuré l’incertitude de mon avenir professionnel.

J’ai pleuré ma peur de vieillir (à l’approche de mon anniversaire de naissance).

J’ai pleuré ma grande fatigue (je suis si fatiguée d’être fatiguée).

J’ai pleuré le poids de toutes les responsabilités que je n’ai pas choisies.

J’ai pleuré mon inquiétude pour tous ceux que j’aime qui sont vulnérables à la COVID-19.

J’ai pleuré la souffrance de tous ceux qui ont été atteints de la COVID-19 et tous ceux qui les aiment.

J’ai pleuré les horreurs du racisme chez nos voisins du sud.

J’ai pleuré les horreurs du racisme chez nous

J’ai pleuré…


On dit que pleurer n’est pas un signe de faiblesse, mais bien un signe d’une force intérieure.


Pleurer c’est se donner la permission de vivre ses émotions.


Pleurer c’est courageux, car on ne se cache plus notre souffrance. On s’efforce de regarder notre souffrance les deux yeux grands ouverts, de la ressentir profondément, et de l’exprimer.


Les émotions sont une forme d’énergie. Les émotions doivent être mises en mouvement pour qu’elles puissent se dissiper.


Une fois qu’on a pleuré, l’émotion s’allège et on peut porter notre regard vers l’avant.


L’histoire de la semence :


J’étais dans une tempête d’émotions. J’ai décidé de faire une méditation pour laisser mes émotions remonter à la surface pour être vues et acceptées. Ce n’était pas plaisant, mais c’était nécessaire.


L’image qui m’est venue est celle d’une petite graine qu’on avait plantée dans la terre au printemps.

La graine ignorait ce qu’elle devait devenir.

Elle était seule, sous la terre, dans la noirceur.

Mais, la graine ressentait cette pulsion primale urgente de s’étirer vers le haut, vers la lumière.

La graine s’est écoutée. Elle a laissé la vie prendre son cour et elle a fait confiance en la vie.

Et un jour, la graine s’est transformée en pousse verte et a percé le seuil de la noirceur.

Elle a trouvé la lumière.

Elle a laissé la lumière éclairer son être et la guider vers son devenir.

La vie savait où l’amener. La graine est devenue ce qu’elle devait devenir. Une magnifique pivoine rose aux pétales généreuses et à l’odeur enivrante. Une fleur du printemps. Un cadeau éphémère du printemps, mais si mémorable.


Je ne sais pas ce que la vie me réserve « après » cette crise. Je souhaite d’avoir le courage d’écouter la vie en moi et de célébrer la transformation qui s’opère. Je fais confiance à la vie.


Je suis en devenir.

© 2014 L2 Emergence - all rights reserved 

Design by Samantha Clusiau-Lawlor

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now